15 février 2016

Happiness Therapy - Le stress, je le délaisse




Bien le bonjour l'ami!

Vous l'attendiez tous (ou pas)(y'a pas de mal à rêver hein), le voici le voilà : le premier Happiness Therapy de cette année 2016! Pour ceux qui débarquent (bienvenuuuuue), le concept est simple : une fois de temps en temps, je propose un petit article sur le blog qui vise à rendre heureux (pas mégalo du tout, la gonz). Et à chaque fois, je propose un thème bien particulier. Aujourd'hui, c'est le stress qui est en haut de l'affiche, et mon objectif est simplement de vous donner des petites astuces (parce que les petites astuces, c'est la vie) pour lutter contre le stress au quotidien. 

Attention les gars, je vous vois venir : ce n'est pas une solution miracle contre le stress, et ce n'est rien de très scientifique non plus hein (d'ailleurs j'ai toujours été très nulle en sciences)(je suis du côté abstrait de la force). Cet article pourrait (je l'espère!) vous aider à positiver ou relativiser peu, mais ce n'est pas en appliquant mes petits conseils que votre stress s'évanouira. D'ailleurs il existe du bon stress, qui peut réellement être bénéfique pour nous! Breeeeef, je veux juste vous donner mes astuces pour apprendre à moins stresser, à davantage positiver, touça touça. On est go? 




#1 La liste qui fait relativiser
Situation de stressitude : légère à modérée 

Je vous le concède, il est très difficile de relativiser et de garder son calme en situation de stress totalement effrayante et incontrôlable (5min avant ton tour à l'examen oral, bonjouuuuur), mais lorsque vous êtes confrontés à une situation de "petit stress", essayez de vous poser et tout simplement de lister trois choses qui sont plus graves que votre petit tracas (la faim dans le monde, les guerres, s'étaler en public, sortir des toilettes avec la jupe dans la culotte, ...). Vous verrez vite que l'élément potentiellement stressant qui vous tracassait il y a encore 5 minutes est bien moins flippant qu'il n'y paraît. Gardez toujours à l'esprit : il y a toujours des cas plus désespérés que le sien (c'est pas cool mais ça fait plaisir)


#2 La playlist qui donne confiance
Situation de stressitude : ça dépend si vous écoutez la Macarena ou All by myself

La musique adoucit les moeurs, c'est bien connu. Et bien, la musique adoucit le stress, mes chéris! Rien de tel que de se concocter une chouette playlist bien motivante, qui met en forme (d'ailleurs j'ai entendu dire qu'écouter du rap américain mettait en confiance avant un examen oral)(à tester...). Votre partenaire vous a trompé? Ecoutez Smile. Une gonzesse tourne autour de votre copain? Ecoutez Misery Buisness. Vous stressez avant votre examen/entretien d'embauche? Ecoutez We are the champions. La vendeuse ne vous a même pas adressé un petit "bonjour"? Ecoutez Fuck you. Vous paniquez avant un évènement de haute importance? Ecoutez I will survive. Et surtout, prenez le temps de lire et de comprendre les paroles. Si vous ne parvenez pas à vous mettre en confiance, les chanteurs le feront pour vous! 
Chansons à éviter : All by myself, Homeless, My heart will go on, Lonely day, ... (sauf si vous aimez pleurer seul chez vous)(mais ce n'est pas très déstressant)


#3 L'acceptation de situation qui fait avancer
Situation de stressitude : raisonnable à élevée

C'est probablement la chose la plus difficile à faire, mais c'est pourtant primordial. Quand quelque chose vous stresse, vous devez essayer d'accepter cet élément, de l'assumer en quelque sorte. Oui, cet évènement vous stresse, et alors? Ainsi, vous vous mettrez dans une position idéale pour combattre ce stress, en vous organisant, en prenant le temps d'y réfléchir. Si vous êtes dans le déni (mais nooon ça me stresse pas du touuuut, j'ai peur de rien moi), tout ce que vous parvenez à faire, c'est vous ajouter un stress en plus (il ne faut pas que les autres voient que j'ai peuuuur)(ou sinon je vais avoir l'air d'une couillooooonne)(mais c'est mignon les couillonnes).


#4 Le temps pour soi qui fait du bien
Situation de stressitude : pas besoin d'excuse pour prendre du temps pour soi!

Voilà quelque chose qui fait plaisir : prendre du temps pour soi permet de déstresser. La nature est bien faite, non? Alors, prenez un bon bain, plein de mousse toute blanche, avec quelques gouttes d'huile essentielle de lavande vraie, lisez un bon livre (ou un bon article)(genre celui-ci oui, très bien)(#modeste), mangez ce bon brownie qui vous fait de l'oeil depuis ce matin, enfilez votre pyjama préféré et vos chaussettes à tête de pandas (véridique) pour ensuite vous glissez sous un plaid tout doux. Même (surtout) en veille d'examen ou autre, cette petite routine cocooning est vivement conseillée. Faire le vide, c'est très important pour éviter une montée en puissance du stress. 


#5 Les pensées positives qui font plaisir
Situation de stressitude : contrôlable

Je ne sais pas vous, mais je raffole des petites citations qui mettent de bonne humeur, ou tout bêtement qui font réfléchir. Il existe de nombreux livres et sites internet qui proposent une petite phrase à lire chaque jour (mais si t'es en mode over-stressée, tu peux te faire tout le livre en une soirée)(je dirai rien). "Make it possible", "Don't dream your life, live your dreams", "You can do it", "You are important", "You look good today babe!"... Autant de petits mots qui font plaisir... Et qui sont encore plus efficaces lorsque vous stressez et que votre confiance en prend pour son grade. 
N'oubliez pas aussi de toujours voir le verre à moitié plein! (conseil de mamy Adèle)


#6 Les bonnes personnes qui font évoluer
Situation de stressitude : au fond du goufre

On n'en a pas souvent l'impression, mais j'ai déjà remarqué que la majeure partie de notre stress nous vient en réalité... des autres (ce cher Sartre avait donc raison)(c'est lui qui a dit "l'enfer c'est les autres", bande d'incultes)(je ris je vous aime ♥). Je n'ai compris cela que récemment, et depuis, j'ai appris à faire le tri. Alors ok, ça peut paraître un peu brutal dit comme ça, mais c'est essentiel. La seule personne avec qui vous êtes sûr de passer le reste de votre vie, c'est vous-même, alors autant que ça se passe bien, non? Les autres, ils vont, ils viennent... Et parfois ils viennent avec leur lot de reproches, de remarques limites méchantes, de problèmes que vous devez règler (oui parce qu'en plus d'être leur ami vous êtes parfois leur psy), bref : de stress. Il n'est peut-être pas nécessaire de les envoyer paître au Népal, mais au moins de limiter vos discussions et vos rendez-vous, et d'apprendre à vous centrer sur vous, et sur les personnes qui vous apportent quelque chose, qui savent vous écouter quand vous n'allez pas bien, mais surtout qui parviennent à être heureuses quand vous l'êtes. Faites le test avec deux, trois connaissances, vous vous sentirez vite mieux (conseil de mamy Adèle, le retour)


#7 La déconnection qui ressource
Situation de stressitude : on ne devrait pas attendre d'être stressé pour se déconnecter...

Et c'est la gonzesse qui passe une bonne partie de son temps sur internet qui dit ça (crédibilité bonjouuuur), mais pour moi, la déconnection concerne surtout les réseaux sociaux (facebook en particulier, dans mon cas). Récemment, j'ai décidé de ne plus y aller aussi longtemps qu'avant, et surtout, j'ai appris à réduire ce petit monde virtuel à ce qu'il est : une distraction. En effet, un réseau social ne devrait être rien de plus qu'un élément qui vous permet de passer le temps, de vous distraire une fois de temps en temps, quand il pleut. Au lieu de ça, certains y passent le plus clair de leur temps, en espérant poster la photo qui récoltera le plus de "j'aime". D'autres, bien planqués derrière leur écran, se permettent de règler leurs comptes (ou même ceux des autres) à coups de remarques mesquines, parfois méchantes. D'autres encore te font croire qu'ils mènent la vie parfaite, et te renvoient donc à tes problèmes et complexes (alors qu'en soi, ditez-vous bien que cette "vie parfaite", ils la passent à poster des photos toutes les heures, dans l'espoir que quelqu'un leur dise : "oh mais j'aimerais tellement avoir ta vie")(je ne sais pas vous, mais moi ça ne me vend pas du rêve). Laissez ces accros du réseau dans leur bulle virtuelle, et prenez un bon bol d'air dans le monde réel! 

#8 Le hobby qui détend
Situation de stressitude : ça dépend des personnes. Et du hobby 
(c'est là que je me rends compte que le coup du "situation de stressitude" n'a servi absolument à rien dans cet article). 

On a tous une passion dans la vie (et non, Facebook n'est pas une passion), et il est important de la cultiver! L'écriture, la guitare, la cuisine, la couture, le cinéma, les bières spéciales, le chant, la danse, le dessin, le théâtre, manger... Ce qui vous rend heureux et vous fait du bien contribue forcément à réduire votre stress. Alors n'oubliez jamais de prendre le temps de vous consacrer à votre hobby, quel qu'il soit.



J'espère que mon blabla vous aura fait du bien, que vous vous sentez déjà un peu apaisé, et que vous avez un peu réalisé que nous ne sommes qu'un mini grain de sable dans l'univers, et qu'un évènement qui nous paraît insurmontable ne l'est pas forcément. Et puis, ce genre de tracas du quotidien fait partie du charme de la vie non? (à très petite dose, j'entends bien)(mini dose)(touuuute petite). Assumez qui vous êtes, ce (et ceux) que vous aimez, assumez vos choix et consacrez-vous à des choses/personnes qui en valent la peine! Bientôt, le stress n'aura plus sa place dans votre vie! (Que c'est beau)

Bises








Réactions :

:
  1. Chouette article plein de bons conseils. Il y en a quelques-uns que je n'applique encore que trop peu! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours plus difficile d'appliquer ses conseils à soi-même haha :D Merciii <3

      Supprimer