25 janvier 2017

J'ai regardé une conférence sur le véganisme




Bien le bonjour l'ami!

Je vous retrouve pour un article qui n'était pas du tout prévu honnêtement. À vrai dire, je ne pensais même pas écrire un jour quoi que ce soit sur ce sujet : la viande. Tout est dans le titre : pas plus tard qu'hier, j'ai regardé la conférence de Gary Yourofsky sur le véganisme, le fait de consommer (ou non) de la viande, etc. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça m'a bien travaillé et que ça m'a fait réfléchir. 
Je ne fais pas cet article pour vous dire "ça y'est, je deviens ceci ou cela", "j'arrête de manger telle et telle chose", non. Je l'écris plutôt parce que je n'ai pas pu m'empêcher de penser que j'étais dans une situation paradoxale. Je m'explique : je suis la première à pleurer devant un film quand un animal se fait tuer. Je suis la première à vouloir botter les fesses du gamin débile qui prend plaisir à faire peur à un chat. Je suis la première à être contre le port de la fourrure. Mais je suis la première à manger de la viande. Sans me poser de questions. Jusqu'à hier. 

Ce qui a particulièrement retenu mon attention, au-delà des images choquantes tournées dans les abattoirs et les fermes, c'est ce que ce monsieur explique à propos de nos "œillères". En gros il dit que depuis toujours on nous répète qu'on a besoin de consommer de la viande pour être en bonne santé, que c'est presque vital et que c'est pour notre survie qu'on se doit de manger des animaux. Mais avons-nous à un seul moment remis tout ceci en question? Pour ma part, il m'a fallu du temps, et je pense que c'est grâce à l'esprit critique que j'ai développé pendant mes études (merci les travaux scientifiques ) que j'ai fini par me poser des questions sur à peu près tout et n'importe quoi. Honnêtement, à l'heure actuelle, je suis persuadée que non, la viande n'est pas vitale. Certes, nous avons besoin de protéines, mais les protéines végétales ça existe. Et cette conférence d'une heure m'a donné raison, m'a ouvert les yeux sur des choses que je ne soupçonnais même pas et m'a obligée à faire le lien entre la vache que je vois paisible dans son champ et ce qui se retrouve dans mon assiette. 
Mais quand on évoque le sujet, les réactions ne se font pas attendre : "tu sais les images qu'ils montrent elles viennent d'abattoirs mal famés", "manger de la viande c'est important", "en même temps l'animal qui est dans ton assiette il est déjà mort donc autant le manger", "c'est pas en arrêtant ta consommation de viande que les animaux vont arrêter d'être tués", "le végétarisme c'est un phénomène de mode"... Autant de propos qui ont achevé de foutre le bordel dans ma petite tête.


Encore une fois, je ne suis pas en train de faire un article sur "comment je suis devenue végétarienne". Je ne pense même pas pouvoir me qualifier de cette manière, pas à l'heure actuelle du moins. J'aimerais juste dire qu'on est autorisé à se poser des questions, à soulever des vérités bien cachées et qui dérangent. Et il faut avoir le courage d'admettre que le chemin qu'on a emprunté jusque-là n'était peut-être pas le bon (et ça s'applique à bien plus de domaines que nos habitudes alimentaires), admettre que les gens peuvent nous mentir, admettre qu'on se ment à soi-même (autant vous dire que si je devais moi-même tuer des animaux pour les manger, je serais végétarienne depuis longtemps)
Tout ça pour dire qu'au fond de moi, même si je ne suis pas certaine de ce que je vais faire, je suis contente d'avoir osé me renseigner, d'avoir gardé l'esprit ouvert à un moment où moi aussi je me disais que les images étaient "exagérées", que le véganisme m'avait tout l'air d'une secte un peu bizarre. J'ai appris à voir au-delà de mes idées reçues, sans pour autant accepter tout ce que j'ai pu lire, entendre ou voir. Cela m'a permis de m'interroger sur plein de choses et de voir par moi-même, de me construire ma propre idée, en dehors de toute contrainte, de toute remarque. Et honnêtement, ça fait du bien d'agir de cette façon. 

J'espère que personne ne s'est senti offensé en lisant cet article. Ce n'est en aucun cas une critique sur les gens qui mangent de la viande, et si j'en ai donné l'impression, ce n'était vraiment pas le but. Je voulais simplement m'exprimer sur cette vidéo, sur mes recherches et sur mon état d'esprit. Et quoi de mieux que mon blog pour le faire?
Si vous souhaitez voir cette conférence, vous pouvez cliquer juste ici (il y a deux séquences d'images qui peuvent choquer, je vous préviens)

Tu as déjà vu cette conférence? Tu penses quoi de cette situation?

  



Réactions :

:
  1. Coucou !
    Personnellement je suis végétarienne depuis maintenant presque deux ans. J'ai également regardé la conférence de ce monsieur, et c'est vrai qu'elle permet de prendre vraiment conscience de pas mal de choses. Les animaux sont des êtres intelligents et sensibles qui méritent d'être traités respectueusement. De plus, le corps humain n'a même pas besoin de protéines animales pour être en pleine forme, tout simplement parce qu'il y a des milliers d'alternatives ! Et puis, plusieurs études scientifiques prouvent que plus une personne mange de la viande, plus les risques de cancer sont élevés.
    Bref, je pourrais en parler pendant des heures tellement c'est un sujet important pour moi. En tout cas, ton article fait plaisir à voir et j'espère qu'il y en auras de plus en plus de ce genre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et toutes ces infos! :-)
      C'est certain que mon rapport à la viande a beaucoup changé ces derniers temps :)

      Supprimer
  2. J'ai trouvé ton article très bon ! Et, pour répondre aux phrases qui ont pu mettre le bordel dans ta tete, ce que je comprends, j'ai déjà eu aussi ce petit méli mélo. C'est que, NON, en France nous n'avons pas de viande heureuse. Pour avoir mis les pieds dans un abattoir, je te confirme que chez nous aussi, ils meurent. Et dans d'atroces souffrances.
    On laisse les animaux attendre une nuit complète la mort part des températures négative. On les force à se rendre à la salle d’abattage. Ils pleurent, ils se débattent, ils ne veulent pas mourir, mais malheureusement, la minute d'après, ils le sont tout de même.

    Et oui, c'est en réduisant notre consommation que les animaux arrêterons de mourir. La consommation de viande diminue d'année en année, les lobbyistes de la viande sont pas content et ils partent dans une guerre contre les associations véganes pour ça.
    Bref, l'alimentation carnée n'est pas nécessaire. Le végétal nous offre tout ce dont on a besoin. Mais pour beaucoup, remettre toute une vie d'habitude en question c'est difficile ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message, tu confirmes ce que je m'imaginais déjà :-) Heureusement depuis j'ai eu l'occasion de parler de tout ça avec des personnes ouvertes d'esprit qui acceptent plus facilement l'idée que tout le monde pourrait gagner en arrêtant de manger de la viande (ou en diminuant la consommation en tout cas). Comme tu dis le plus dur c'est d'accepter de remettre nos petites habitudes en question :-)

      Supprimer