4 janvier 2017

Oser faire ce que l'on veut?





Bien le bonjour l'ami!

Un article pas du tout prévu aujourd'hui, que je dois à la traditionnelle "crise de conscience du blocus"... Vous savez, ce moment où tu remets tout en question : tes études, ton avenir, tes choix, tes envies... Et que tu te poses cette question tant redoutée : "Est-ce que je suis vraiment en train de faire ce qu'il me plaît?"... Et bien c'est un peu ce qui se passe dans ma tête depuis ce matin. Pas tellement parce que j'en ai marre d'étudier (même si ça doit probablement jouer un peu), mais parce qu'à la rentrée prochaine, je devrai faire un choix

Je vous situe le topos : je suis en dernière année d'études. Par conséquent, si tout va bien, en juin ou en septembre, j'aurai un diplôme qui me permettra de chercher du travail. Mais. Depuis à peu près le début de mes études, on me conseille vivement de faire l'agrégation (qui me permettra, si je décide d'enseigner, d'être nommée et donc d'avoir une place fixe). Seulement voilà. Je ne suis pas sûre de vouloir enseigner. À vrai dire, parmi les nombreux débouchés que ma filière me propose, l'enseignement est un peu mon dernier choix. Le truc que je ferais seulement "pour les vacances". Et franchement, voir les choses comme ça, et faire un choix uniquement par intérêt, uniquement parce que "c'est confortable"... ça ne me vend pas du rêve. Pas du tout. 

Attention, je ne dis absolument pas ici que le métier de prof est facile, que c'est tout le temps des vacances ni quoi que ce soit! Comme l'a fait remarquer une lectrice, de nombreux enseignants ont droit à ce genre de réflexions, et je trouve ça assez injuste car je suis consciente que c'est une quantité de travail incroyable (autant pendant les heures de cours qu'en dehors). Donc ne vous méprenez pas : dans le cas de mon article, je dis que, justement, faire un quelconque métier uniquement parce que "il y a plus de vacances" que dans une autre branche ou une autre raison du genre, ce n'est pas ce que je veux, et c'est carrément ce que je veux éviter! :-)



Alors que faire? Assumer que je n'ai pas envie d'enseigner, et commencer à chercher du travail dès la rentrée prochaine (sachant que même s'il existe de nombreux débouchés, ils sont assez... bouchés)(lolilol)? Faire une autre formation? Faire mon agrégation par dépit parce que "ce sera fait"? Autant de questions qui parfois foutent le bordel dans ma tête

J'ai le sentiment qu'au fond de moi, je sais ce que je veux faire : partir à l'aventure, me lancer enfin dans la vie active, découvrir les nombreux débouchés dont on me parle depuis mes 18 ans, quitte à multiplier les CDD. C'est ça qui me ferait plaisir. C'est ça qui me donne envie. Mais on me répète tellement "tu sais l'agrégation c'est une sécurité en plus", "ça te fera un truc à ajouter sur ton CV", "Et si un jour tu décides que finalement tu veux enseigner, tu feras quoi?". Je suis bien consciente que reprendre une formation à 30 ans (ou plus), c'est compliqué. Mais c'est possible, non? Je vous jure, ça m'ennuierait tellement de faire quelque chose seulement parce que "un jour ça pourra peut-être éventuellement me servir". Mais si là maintenant tout de suite je n'en ai pas envie... à quoi bon? 

Je me répète souvent, quand je pense à mon avenir, "j'espère que j'aurai la force de faire mes propres choix, pour moi et pas pour les autres, que j'aurai la force de croire en mes rêves, que j'aurai la force de foncer". Et maintenant que ce moment se rapproche de plus en plus, je suis morte de trouille. Agir par envie ou par sécurité? Faire parler son cœur ou sa conscience? J'espère que je ferai le bon choix, et que je n'opterai pas pour la facilité. J'espère aussi garder en tête que tout le monde peut se tromper, et que quand on a l'impression que tout va à l'envers, c'est à nous de tout remettre à l'endroit. Et qu'il y a toujours moyen d'y arriver. 



Voilà voilà, c'était l'article "je-suis-en-blocus-donc-je-me-pose-des-questions-existentielles-sur-mon-futur-et-je-suis-un-peu-paumée-donc-je-vais-en-parler-sur-mon-blog". N'hésitez pas à me dire ce que vous feriez, si ce genre de situations s'est déjà présenté à vous. Je suis preneuse de tous les avis! 


  



Réactions :

:
  1. Owlandragonfly04/01/2017 17:58

    Coucou,

    Alors, personnellement je ne vais pas t'aider car je suis du côté des gens qui disent Fais-le-au-cas-ou :p Parce que l'enseignement manque cruellement de profs et ça peut dépanner le temps de trouver autre chose.

    Par contre, je suis moi-même une futur enseignante (instit primaire) et j'avoue que j'ai tiqué sur le "c'est confortable" et "vacances". Je me doute bien que ce n'était pas une critique de ta part, mon intention n'est pas de te faire la leçon mais surtout de t'éviter une désillusion :p De par mes expériences en stage et les témoignages de mes amis qui enseignent (autant en primaire qu'en secondaire), l'entrée dans le métier n'est pas facile du tout même s'il a des avantages certains. Je voulais juste réagir à cela parce que quand je parle de mes stages ou de mon futur métier, je rencontre beaucoup d'incompréhension et de préjugés sur les avantages du métier de la part de mon entourage. Je pense donc qu'il ne faut pas sous-estimer l'investissement et le travail que demande ce métier et que c'est aussi à prendre en compte dans ta réflexion, surtout si ce n'est pas un métier qui te tente plus que ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ta remarque! :-)
      Tu as parfaitement raison, ce n'était pas du tout une critique de ma part, je connais beaucoup de personnes qui enseignent, et ça n'a pas l'air d'être un métier facile du tout! Je disais ça dans le sens où, le seul avantage que je vois pour l'instant dans l'enseignement, c'est le fait qu'il y ait des vacances assez régulièrement. Et je trouve justement que ce n'est pas une bonne raison pour faire ce métier (ou n'importe quel autre) et qu'il faut exercer une profession qui nous donne bien plus de motivation que simplement "oh ben je vais faire ça parce que je serai en congé en juillet" :-) mais ce n'était absolument pas une critique envers les enseignants, comme tu l'as deviné :-) Mais c'est vrai que dit comme ça, ça pouvait prêter à confusion! :D

      Supprimer
    2. Owlandragonfly05/01/2017 23:08

      Merci, je comprends mieux ce que tu veux dire :D Je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu dis que c'est sympa d'avoir des vacances régulièrement mais que ça ne suffit pas :) Et je trouve ça chouette que tu prennes bien le temps de réfléchir à ce que tu veux faire et j'espère que tu trouveras ta voie ! J'étais moi-même en lettres avant de quitter l'unif en bac2 (ça ne me convenait pas du tout) et une des choses qui m'a fait partir est que je ne savais pas du tout ce que je voulais faire plus tard, donc plein de courage dans ta recherche :)

      Supprimer
  2. Toi aussi, tu as la tête un peu en vrac, je vois. :-)
    Prends les choses une par une. Pense d'abord à cette suite d'année, à tout ce qui va avec, et tu te concentreras vraiment sur ce choix quand le moment sera venu. Sinon, je dirais qu'il vaut mieux suivre ton envie, faire un job qu'on n'aime pas, c'est horrible. A la limite, un compromis : tu te donnes 1 an pour chercher un job, et si tu ne trouves pas ton bonheur ou si tu as un regret, il est encore temps de faire l'agrégation l'année suivante? :-)
    Pour le métier de prof, tu le sais à travers différents exemples (je ne vise personne :D), les 2 mois de vacances sont super cool, mais en période scolaire, tu n'es jamais tranquille (corrections - réunions - préparations de leçons - journal de classe...), se faire une place est très difficile au début, c'est à prendre en compte aussi. :-)
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sûr qu'il faut que je garde la tête froide! ça ne sert à rien de stresser autant pour ça maintenant, je crois que le blocus commence à me jouer des tours :D
      Merci pour tes conseils <3

      Supprimer
  3. Je suis du genre à partir à l'aventure, faire un peu ce que je veux, c'est comme ça que j'ai avancé depuis mon Master.
    Ne fais pas ce que tu ne veux pas faire, c'est le meilleur conseil qu'on pourrait te donner. Après il est question aussi de prendre du recul et d'être objective. Je ne connais pas du tout ton background, ton xp ou encore ta filière. Là je parle vraiment de mon expérience... J'ai testé des trucs (stages, petits boulots, bénévolat) en // de mes études, qui m'ont permis de découvrir ce que j'aimais mais surtout ce que je n'aimais pas, et cela m'a permis d'avancer et de découvrir ce qui me faisait vraiment palpiter. Je me suis mise en freelance après avoir bossé sur Paris dans des grands groupes etc. Je l'ai fait, j'ai découvert que je nevoulais pas de ce style de vie, de manière de bosser etc. Enfin tout ça pur dire que typiquement pour l'enseignement c'était pareil, le dernierrrrrrrrr de mes choix. Et pourtant aujourd'hui, je suis des cours par correspondance pour le DAEFLE. Mais il y aun e raison à cela. En fait j'ai mon taff (en freelance), mais j'ai vécu une expat' en Angleterre et j'y ai rencontré des gens qui voulaient apprendre le français. J'voulais les aider mais je n'avais pas les compétences pour enseigner. Sans vouloir devenir prof dans une école, ajd j'ai envie de pouvoir aider des gens. Encore + parce que ce coup-ci je suis expat' en Belgique flamande, là où ils parlent néerlandais.
    Enfin tout ça pour dire que tu es jeune, tu as le temps ;).
    Lance toi, éclate-toi, réfléchis bien aussi. Je ne sais pas quel est le bon choix à faire, mais ne dis jamais "jamais" :). Et suis ton coeur !
    Et oui, on peut reprendre des études à tout âge, de toutes façons tu n'auras jamais fini d'apprendre des choses :) Même dans ton job tu feras des formations pour découvrir des choses, des logiciels, des manières de travailler et même avoir de nouvelles compétences. Sauf que cela ne se fera pas à l'école :)
    Bonne chance à toi.
    (oh... je t'ai écrit un sacré pavé... lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wow merci beaucoup pour ton retour! :) ça me fait du bien de lire ce genre de messages et d'avoir des retours très différents! Et MERCI pour avoir dit que les études peuvent se reprendre à tout âge, car c'est quelque chose qui me faisait très peur à l'avance... Et tu as raison, on n'en a pas fini d'apprendre! :) En fait ma filière ne me propose pas vraiment de stages à la base, et c'est ça que je regrette le plus aujourd'hui en dernière année... C'est pour ça que j'ai envie de me lancer "dans l'inconnu", pour découvrir de nouvelles choses et tout simplement vivre de nouvelles expériences! :)

      Encore merci pour ton "sacré pavé" haha :D

      Supprimer